• Imprimer

    Publié
    lundi 13 janvier 2014
    Dernière révision
    mercredi 30 décembre 2015

    Carrière internationale : en France et à l'étranger

     

    Vous effectuez ou avez effectué une partie de votre carrière à l’étranger, vous avez peut être des droits en matière de retraite : rachat de cotisations, calcul de votre retraite, retraite de réversion, démarches, etc.

     

    Vous partez travailler à l'étranger et votre employeur ne cotisera pas pour votre retraite au régime général : l'Assurance Retraite peut être une solution pour assurer votre retraite en France.

    ffff carriere internationale

     

    Vous pouvez, en effet, sous certaines conditions, adhérer à  l'assurance volontaire vieillesse. C'est la Caisse des Français de l'Étranger qui gère, pour le compte de la Caisse nationale française d'assurance vieillesse (Cnav) cette protection qui doit faire l'objet d'une démarche volontaire de votre part. L'adhésion doit s'effectuer dans les 2 ans qui suivent le début de votre activité hors de France. Elle ne dispense pas de cotiser au régime local de retraite du pays dans lequel vous allez travailler et de percevoir une retraite selon la réglementation propre à ce pays, qu'il y ait une convention ou pas.

     

    À noter

    Pour faire le point sur vos droits acquis en France, ouvrez votre espace personnel et consultez votre relevé de carrière. Les relevés actuels ne contiennent pas d’information sur les périodes effectuées à l’étranger, ce qui ne veut pas dire qu’elles ne seront pas prises en compte.

     

    Si vous habitez à l’étranger pendant votre retraite, nous vous demanderons chaque année un justificatif d’existence afin de pouvoir payer votre retraite. C’est une démarche essentielle. Si votre caisse de retraite ne reçoit pas le justificatif d’existence, le paiement de votre retraite est suspendu.

     

    Journées internationales d'information retraite

    Les caisses de retraites françaises et étrangères organisent des journées d’information afin de vous renseigner sur vos droits, consultez le calendrier : journées internationales d’information retraite.


    Rachats de cotisations pour une activité à l'étranger

    Vous pouvez racheter, sous certaines conditions, des cotisations pour les périodes d’activité salariée exercées hors de France, dans les collectivités françaises d’outre-mer (sauf Saint-Martin et Saint-Barthélemy) et à Mayotte.

    Pour racheter ces périodes d’activité salariée, vous devez :

    • avoir été à la charge d’un régime obligatoire français d’assurance maladie pendant au moins 5 ans ;
    • demander le rachat dans les 10 ans à partir de votre dernier jour d’activité à l’étranger.

    Le conjoint survivant peut également effectuer un rachat pour des activités salariées de son conjoint décédé.

    Si vous êtes français et avez la qualité de rapatrié, vous pouvez racheter des cotisations pour votre activité salariée dans les Etats anciennement sous la souveraineté, la tutelle ou le protectorat de la France. Il n’y a pas de délai pour faire votre demande de rachat. Vous pouvez obtenir une aide financière de l’Etat. Son montant dépend de vos ressources.

     

    Le délai pour déposer votre demande de rachat varie selon la nature de la période rachetée.

     

    En terme de montant, vous pouvez choisir de faire votre rachat pour :

    • le taux. Votre rachat augmente le taux de calcul de votre retraite ;
    • le taux et la durée d’assurance. Votre rachat augmente le taux et le nombre de trimestres pris en compte pour le calcul de votre retraite (dans la limite de la durée d’assurance maximum).

    Attention : aucun salaire n’est reporté sur votre relevé de carrière. Les années rachetées ne sont pas retenues pour le calcul du salaire annuel moyen. En savoir plus : le calcul en détail

    Le montant de votre rachat dépend :

    • de vos revenus professionnels des 3 années qui précèdent la demande ;
    • de l’option que vous choisissez ;
    • de votre âge.

    Le coût total de votre rachat est majoré si vous êtes né avant 1955. La majoration dépend de votre année de naissance. Consultez le barème des majorations.


    Vous pouvez payer votre rachat au comptant ou par paiements échelonnés. Le délai de paiement dépend du nombre de trimestres rachetés :

    • 1 trimestre : paiement comptant ;
    • 2 à 8 trimestres : paiement comptant ou échelonnement mensuel sur 1 ou 3 ans ;
    • de 9 à 12 trimestres : paiement comptant ou échelonnement mensuel sur 1, 3 ou 5 ans.

    Les sommes restant dues à la fin de chaque période de 12 mois sont majorées.