Calcul de la retraite

Tout savoir sur le calcul des droits à la retraite pour la retraite de base et la retraite complémentaire.

Calcul des droits pour la retraite de base

Deux modes de cacul : avant 1973 et après

Le calcul de la retraite est différent pour la période d'assurance antérieure à 1973 et pour la période à compter de 1973.

  • Avant 1973 : un régime de points

L'assuré avait le choix de sa classe de cotisations qui rapportait un certain nombre de points. Le montant de cette partie de la retraite est obtenu en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point de retraite.

Le calcul de la retraite pour les droits acquis à partir de 1973 a des incidences sur la retraite relative à la période avant 1973. Celle-ci sera minorée si l’assuré ne justifie pas d’un taux maximum.

  • Depuis 1973 : aligné sur le régime des salariés

Pour les cotisations versées à partir de 1973, la retraite de base est calculée avec la même formule que celle du régime des salariés.

Le calcul de la retraite de base

Revenu annuel moyen × Taux × (nombre de trimestres d’assurance validés / durée de référence)

Revenu annuel moyen

Il s'agit de la moyenne des meilleurs revenus cotisés, pendant les meilleures années d'activité, dans la limite du plafond annuel de la Sécurité sociale. Le nombre d'années pris en compte peut varier de 10 à 25 selon l'année de naissance.
La détermination des meilleures années s'effectue tous régimes confondus.

Comment est revalorisée ma retraite de base ?

La retraite de base est revalorisée une fois par an en fonction d'un taux fixé par les pouvoirs publics. Cette revalorisation est fixée au 1er octobre.
Les bénéficiaires du minimum vieillesse (Allocation de solidarité aux personnes âgées, ASPA) bénéficient d'une revalorisation au 1er avril.

Retraite progressive

La retraite progressive permet de poursuivre une activité professionnelle à temps partiel et de percevoir une partie de sa retraite.

Conditions pour en bénéficier :

  • avoir l'âge légal de départ à la retraite diminué de 2 années (sans être < 60 ans) ;
  • justifier au moins de 150 trimestres d'assurance tous régimes de retraite confondus ;
  • exercer à titre exclusif une activité commerciale ou artisanale.

Compléments de retraite et minimum contributif

En plus de la retraite de base, des compléments de retraite peuvent s'ajouter à la retraite principale.

Retraite bonification parentale

Si le retraité a eu ou a élevé 3 enfants pendant 9 ans avant leur 16e anniversaire, la retraite principale est majorée de 10 %.

Retraite majoration pour tierce personne

Cette majoration concerne le retraité reconnu inapte au travail dont l'état de santé nécessite avant l'âge du taux plein automatique l’aide constante d’une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie.
S’il bénéficie de plusieurs retraites de base, une seule versera cette majoration.

Minimum contributif

Pour les personnes ayant cotisé sur de faibles revenus et bénéficiant du taux maximum.
La retraite du régime de base "alignée" (carrière depuis 1973) peut atteindre un montant minimal dit minimum contributif.

Minimum vieillesse (ASPA, allocation de solidarité aux personnes âgées)

À l'âge de la retraite à taux maximum (ou à l'âge légal de départ en retraite en cas d’inaptitude au travail), quels que soient la durée de la carrière et le montant de la retraite, le retraité peut bénéficier du minimum vieillesse, appelé aujourd'hui allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).
Cette allocation est attribuée sous conditions de ressources et de résidence en France.
Au décès de l'assuré, les sommes versées au titre de l'ASPA sont récupérables sur sa succession si l'actif net de la succession dépasse 39 000 €.

Partager :
  • facebook
  • twitter
  • linkedin
  • email