Actions CMR

Émissions de moteurs Diesel (EMD) dans les centres de contrôle technique et perchloroéthylène dans les pressings.

Émissions de moteurs Diesel (EMD) dans les centres de contrôle technique

En 2012, le Centre International de Recherche sur le Cancer a classé les gaz d’échappement de moteur diesel dans le groupe 1 (agent cancérogène pour l’Homme).

L’objectif de notre action est de réduire les expositions des salariés concernés en accompagnant les centres de contrôle technique véhicules légers et poids lourds pour qu’ils s’équipent de système de ventilation et de captage à la source des polluants. 

Perchloroéthylène dans les pressings

Le perchloroéthylène (ou tétrachloroéthylène) est un solvant de nettoyage fréquemment utilisé dans les pressings disposant de machines à nettoyer à sec. Ce solvant permet d’obtenir de très bons résultats qualitatifs en agissant tout particulièrement sur les graisses, les huiles et les résines. Ce produit est ininflammable mais il est très volatil et son odeur entêtante a souvent des effets sur les personnes travaillant dans les locaux concernés.

Il peut provoquer des irritations des yeux et des voies respiratoires, des vertiges et des nausées, être toxique pour le système nerveux. Il est aussi classé cancérogène suspecté par l’Union Européenne (catégorie 2 au sens du règlement CLP) et cancérogène probable par le CIRC* (groupe 2A). Enfin, cette substance est toxique pour l’environnement et les organismes aquatiques.

* Centre International de Recherche sur le Cancer

Le perchloroéthylène est facilement absorbé par les voies respiratoires et partiellement par voie cutanée.

Même si les machines utilisées dans les pressings sont essentiellement des machines à circuit fermé, on peut identifier différentes phases d’exposition qui sont notamment :

  • le chargement manuel de la machine en perchloroéthylène ;
  • le raclage des boues de distillation, le nettoyage du distillateur ;
  • l’ouverture du hublot si le séchage du linge est insuffisant ;
  • les opérations de maintenance importantes, pour le personnel de maintenance ainsi que pour le personnel à proximité ;
  • le détachage manuel de tissus… ;
  • le repassage si le linge est insuffisamment séché.

Par ailleurs, une évolution réglementaire interdisant l’utilisation du perchloroéthylène dans les pressings contigus à des locaux occupés par des tiers est programmée dans l’arrêté type 2345 du 5 décembre 2012 (code de l’environnement). Cette interdiction est progressivement mise en application en fonction de l’âge des machines de nettoyage depuis le 1er mars 2013.

Important

Au 1er janvier 2022, tous les pressings concernés devront avoir abandonné le perchloroethylène.

La solution alternative présentant à ce jour le moins de risque au niveau toxicologique est l’aquanettoyage, technique préconisée par le réseau Assurance Maladie Risques Professionnels. L’action du réseau consiste donc à accompagner les pressings concernés pour qu’ils adoptent ce nouveau procédé après avoir suivi la formation nécessaire. Nombre d’entre eux l’ont déjà fait en Auvergne ce qui a permis d’assainir très nettement l’atmosphère des locaux et améliorer ainsi les conditions de travail des salariés.

Partager :
  • email
  • facebook
  • twitter
  • linkedin